Patrimoine

Le patrimoine bâti de la commune est modeste comme bien souvent en montagne. Élément incontournable du paysage, les fermes datent, pour la plupart, de la fin du XVIIIe siècle ou du début du XIXe, période qui correspond à l’ouverture au monde extérieur, donc aux possibilités de commercialisation des produits de l’élevage (fromages, bétail), de la forêt (bois d’œuvre) et de l’artisanat (boissellerie).

les fermes
Les fermes

Ces grandes bâtisses étaient conçues pour abriter à la fois les hommes, les bêtes et d’énormes quantités de foin durant les longs hivers jurassiens. Tout était prévu pour que les activités domestiques, agricoles ou artisanales se déroulent à l’intérieur. Les animaux ne sortaient que pour aller à l’abreuvoir ou à la fontaine publique deux fois par jour.
Les fermes de la combe d’Anchey ne diffèrent pas de celles du Grandvaux. Les hommes avaient leur logement au sud, les animaux, vaches et cheval, se trouvaient au nord tandis que le foin remplissait les greniers jusqu’au toit et constituaient un isolant parfait. La partie habitation était confortable, bien chauffée et exposée à la lumière du sud, favorisant ainsi l’activité hivernale de boissellerie, indispensable complément de l’élevage .
La taille de ces maisons permettait d’abriter plusieurs familles, généralement parentes, et bien sûr deux ou trois générations. Les premiers habitants ont laissé leur nom au hameau qu’ils ont fondé et, encore aujourd’hui, le patronyme du propriétaire coïncide parfois avec le toponyme.
Si presque toutes ces bâtisses subsistent aujourd’hui, elles ont été reconverties en habitation depuis les années 1970, époque de la disparition des petits troupeaux de moins de dix vaches. Ces anciennes fermes ont conservé leur aspect d’origine, renforcé par le retour des tavaillons sur le pignon sud. Ces planchettes d’épicéa constituent une protection efficace et durable contre le vent, la neige et la pluie particulièrement fréquents de ce côté. Ces tavaillons apportent une empreinte originale, un aspect naturel et chaleureux qui rend les fermes du massif jurassien immédiatement identifiables. Dans notre combe, ils cohabitent avec des revêtements en tôle galvanisée, jadis en zinc, que l’on nomme talvanne ou encore bataillée. Aujourd’hui, on parlera plus volontiers de bardage. En bois ou en métal, une talvanne bien entretenue peut durer près d’un siècle.

fermes-réduit

l’église

L’église

Une souscription publique pour rénover l’intérieur de l’église est ouverte. 
Pour en savoir plus, suivez ce lien.

église-terminée-jour

L’église de Prénovel date de 1829. Elle a connu depuis cette date plusieurs campagnes de restauration : en 1930 l’intérieur de la nef fut entièrement rénové et des vitraux neufs furent posés. En 1952 le clocher reçu une toiture neuve tandis qu’une horloge mécanique neuve était installée en 1953 sur une dalle au niveau du second étage. Entre 1955 et 1958 on posa de nouveaux vitraux côté entrée puis un carrelage et des bancs neufs en 1960-61. Auparavant, la toiture en tavaillons de 1829 avait été remplacée à l’identique dès 1847, puis on utilisa l’ardoise en 1886, enfin la tuile en 1930. De la tôle de zinc fût posée par la suite en rénovation au-dessus de la nef et du chœur .

Malgré un entretien régulier, des travaux importants se révélaient urgents pour maintenir l’intégrité du bâtiment et assurer sa pérennité. La couverture en tuiles mécaniques et en zinc était en très mauvais état. Le bardage (talvanne) de la tour du clocher nécessitait le remplacement intégral du lambourdage qui supportait les tôles d’acier zingué, elles mêmes rouillées. Les huit abat-sons se désagrégeaient et certaines lames avaient dû être enlevées.

Le conseil municipal avait donc décidé de procéder au remplacement de la couverture, du bardage de la tour du clocher et des abat-sons.  Le coût de l’opération estimé à plus de 80 000 €, étant très lourd pour une petite collectivité, il a été fait appel à une souscription publique pilotée par la Fondation du Patrimoine qui a permis, outre un apport financier substantiel, de montrer l’attachement des habitants pour leur patrimoine.

Consulter la notice historique de l’église